Bordel organisé [ as like as The Flo ]
Si je faisais une photo de mon bureau, là maintenant, on y trouverait: une sorte de lampion japonisant de 40W, la tour de mon ordinateur accolée à ma chaîne, une pile des CDs dans le lecteur - Chicks Hate Wes de Sweat Pea, Neon Green de Tetsuo Furudate et Kasper T.Toeplitz, Last scream of the missing neighbour de Jello Biafra And DOA, Adios Amigos des Ramones, Thank you de Royal Trux - et un CD d'épisodes de Futurama, South Park et Ippatu Kikimusume, un grand verre avec du café refroidi, une pile de comics empruntés - réédition des XMen de 1975/76, Nemo par Brüno, Daredevil par Lobe et Sale, Hulk par Azzarello et Corben - et un flacon de parfum d'homme by lomani paris. L'Univers élégant de Brian Greene, Collection d'automne de Jonathan Carroll, des stylos noirs. Une montre noire que je ne porte pas trop souvent, une pile de livre de poésie par terre. Du papier de caractéristiques diverses pour la correspondance, ciseaux colle cutter règle. Des lettres auxquelles répondre.
[10/30/2002 05:56:00 PM -
À propos de CV, on peut lire chez Muriel Grace: «g eu droit à une dizaine de remarques stipulant que mettre "passionnée de lecture" dans mes centres d interêt etait bien trop "commun"» J'ai souvent vu des gens mettre lecture et cinéma dans la rubrique intérêts alors qu'ils voyaient dix films par an et moitié moins de livres... Quand je vois ce que j'ai mis au bas de mon CV d'informaticien, je me dit que "responsable de l'équipe de foot" ou "sport mécanique" auraient été mieux pour un profil de winner que des intérêts littéraires.
[10/30/2002 02:06:00 AM -
Temps-Présence
[10/28/2002 04:47:00 PM -
«Il avait été marié à une femme qui se considérait comme passionnante et spirituelle. Tous deux s'étaient laissés abuser pendant des années par cette certitude. À la fin, en larmes, elle lui avait tout mis sur le dos, prétendant qu'il lui avait dérobé ce perpétuel embrasement avant de le laisser sciemment s'éteindre. C'était faux et il le savaient l'un comme l'autre, mais c'était toujours mieux que de s'avouer qu'au fond ils étaient des êtres sans intérêt.»
extrait de la nouvelle Collection d'automne
de Jonathan Carroll
[10/28/2002 04:45:00 PM -
«Qu'est-ce que vous faites dans la vie ?
- Je vends des ordinateurs derrière le Rideau de Fer.
- Vous venez des ordinateurs et vous aimez les contes de fées ? Vous ne manquez pas d'harmonie.
- C'est gentil à vous, mais en réalité cela signifie sans doute que je me suis arrêté de grandir à un moment donné.»
extrait de la nouvelle La main-panique
de Jonathan Carroll
[10/28/2002 04:19:00 PM -
Non seulement je n'ai pas vu la grande attack DOS sur les gros DNS du net, mais je n'ai pas non plus vu que Blogger s'était fait mettre sa race, boulba.
[10/28/2002 04:54:00 AM -
Baby Sonia, premiers mois de la vie d'un bébé racontés par sa mère. [ via A.-F.R ]
[10/28/2002 04:51:00 AM -
Moon Palace de Paul Auster Un livre sous les hospices du voyage, qui est en fait un livre multiple. Infiniment plus un livre du voyage que la pauvre chose commise par Werber, la richesse de Moon Palace utilise le voyage immobile qui amène à la découverte, la connaissance, la construction, l'abandon de soi, enchaîne les récits dans le récit, reprends les thèmes Austeriens du hasard, du père, de l'identité... La richesse multiple donne l'impression d'avoir lu plusieurs livres à la suite, et donne un condensé de la lecture Austerienne du monde.
[10/28/2002 04:50:00 AM -
Stephanie utilise son ordinateur à la voix pour poster sur Climb to the stars, un autre type d'interaction avec la machine... Moi aussi j'ai un autre type d'interaction: un circuit électrique un peu pas stable + du vent et de la pluie = n disjonctages par jour. cBonheur.
[10/26/2002 10:21:00 PM -
Des lettres pouvant finir le mot rigolo...
Ça ne se fait pas tellement, mais je cross-copie ici un Post-Scriptum d'un mail que j'envoie à Noé. Juste un délire, mais il faut bien remplir ses quotas de blog...
PPS:
>> Et y a pas de t à la fin de rigolo.
> ben et pour "rigolote" alors?!
Il n'y a pas de t non plus à la fin de rigolote, il s'agit d'un e qui termine ce mot, reconnaissable à son aspect globalement circulaire, muni d'une boucle, contrairement au t qui est plutôt vertical avec adjonction d'une courte barre horizontale. Tu pourras aussi reconnaître avec profit - et en faire bon usage pour épater tes amis dans les salons littéraires - sans trop de difficulté la lettre o par sa rotonde simplicité qui ne saurait s'encombrer de fioriture que dans les cas extrèmes: lettres-cadeaux de Nicolas Flamel, majuscule bâtarde ou foirage du stylo-plume. Le lecteur (la lectrice en fait, a priori) peu attentif (respectivement attentive) pourrait croire que muni(e) des trois lettres sus-décrites, la porte est ouverte non à toutes les fenêtres mais à l'écriture intempestive du mot "ôte" comme dans la phrase "ôte tout de suite ton gros cul de cette putain de chaise connard car c'est moi qui vais m'asseoir près du radiateur pendant le cours de contrôle de gestion" (c'est un exemple mais la phrase "la poisson ôte ses porte-jartelles" marche moins bien, d'où le choix du syntagme sus-cité servant à l'étude d'un sous-ensemble de cardinal trois sans redondance de l'alphabet en usage dans les pays francophones et de Navarre) ce qui est faux - je parle du fait d'écrire "ôte", la lectrice n'est définitivement pas attentive. En effet, une décortication poussée, voire tout bonnement superficielle, nous renseigne sur la présence pas exactement inopportune d'une sorte de petit chapeau. Soyons tout de suite clair: nous ne parlons pas en ces lignes d'un chapeau au sens usuel du terme, i.e. d'une pièce vestimentaire couvrant le chef ou même l'employé de base, mais utilisons le terme par métaphore ou analogie. Pour formuler cette précision autrement, on peut paraphraser (et embriquer ainsi les figures stylistiques à la manière de Legos, ce qui sera fort imagé si je parviens à finir la phrase en cours sans contre-sens, sachant que le contre-sens est à l'imbrication de figures stylistiques ce que la chute d'un tracto-pelle en Lego-Techniques dans l'escalier est à l'imbrication de Legos, c'est-à-dire une belle merde) Magritte en disant "^ n'est pas un chapeau"
[10/26/2002 10:19:00 PM -
ou le Petit Prince en disant "^ n'est pas un bôa ayant avalé un éléphant" bien que personne n'ait jamais soutenu que l'accent circonflexe ait été l'espace d'un instant un bôa ayant avalé un éléphant mais il ne faut pas contrarier les gens qui possèdent une planète. La simple présence de ce chapeau - qui n'en est un qu'au sens métaphorique et par acceptation tacite par les parties en présence dans ce débat, merci de ne pas interrompre sans cesse - va transfigurer - je pré-suppose ici que je n'ai pas entièrement besoin de préciser que le o n'est pas au sens propre une figure dans le sens de visage, bien que zéro plus zéro puisse en faire la tête de toto - cette lettre pour faire transiter sa prononciation d'un charmant "oh!" faisant arrondir la bouche des jeunes filles en une moue irrésistible vers un non-charmant "heau" impliquant intrinséquement l'affaissement du meton, tel un renoncement des beautés de la langue et l'acceptation de toute la vosgiennité du ô modifié, résonnant des échos caverneux d'un atavisme bûcheron nourri au munster. Voilà pourquoi l'homme de goût, tout comme la femme de goutte, choisira d'agencer les trois lettres dont il est question depuis trop longtemps déjà en une unité lexicale empruntée à une langure étrangère, ce qui permet de briller une nouvelle fois dans les salons, car le mot "toe" - traduisons pour les non-anglicistes qui pourraient encore rôder dans les parages: "doigt-de-pied" - n'aura pas été choisi par hasard si tant est que le hasard existe mais cette question nous ferait entrer dans un autre débat qui quoique passionnant n'a pas forcément sa place dans une sentence si bien engagée et sitôt terminée.
[10/26/2002 10:19:00 PM -
L'homme goûtu (resp. femme goulue) se verra ainsi en mesure, à moins d'être interrompu par la chute intempestive de pomme ou de pélican, auquel cas l'audience vérifiera au préalable de ne pas se trouver dans un rubrique-à-brac, ce qui nuit à la conversation entre gens de bonne compagnie, de poursuivre l'étalage de sa culture - qui comme la confiture s'étale d'autant mieux quand on place deux biscottes l'une par dessus sl'autre pour ne pas entraîner de fissure - en citant le poète et déclamant d'une voix de stentor (ou de sa voix usuelle si on est en panne de stentor) "I stood tip-toe upon a little hill, the air was cooling and so very still that the sweet buds which with a modest pride pull dropingly their slanting curves aside, their scantly leav'd and finally tapering stems had not yet loose those stary diadems caught from the early sobbing of the morn.". [Nous faisons ici silence pour laisser à l'auditoire le temps de savourer pleinement la scansion et le rythme pénétrant de ces vers de Keats - ceux qui pensaient attribuer ces vers à Jean Lefebvre dans la version anglaise de La septième companie au clair de lune peuvent sortir en faisant profil bas -, et du même coup donner l'impression que si l'orateur de goût - et debout, car s'étant laisser emporter par l'élan lyrique - voulait, il pourrait poursuivre le poème alors qu'en fait il a oublié que la suite est "The clouds were pure and white as flocks new shorn..."]

Le post est en trois posts car bluc-internet me fait des erreurs 500 si le message dépasse une taille ridicule. Nazebroque. Grmbl de Fuck. Mortecouille.
[10/26/2002 10:12:00 PM -
Grmbl de Fuck... Je me demande si Grmbl de Fuck peu remplacer mon juron de prédilection par rapport à Mortecouille. À noter que Par la barbe du bouc vert est trop alitérant pour être crédible en situation d'urgence.
[10/26/2002 10:09:00 PM -
Mail pour Dave le Flamboyant Rouky, conseils de quelques bouquins SF/F qui se lisent bien, avec résumés very brefs. Je le copie sur le blog au cas où ça intéresse un pékin lambda... Je ne fais pas figurer le Guide Du Routard Galactique car il l'a lu!

Au Guet ! de Terry Pratchett. Fantasy humoristique. D'habitude, le rôle du Guet dans les bouquins de fantasy, c'est de se faire mettre en charpie quand un gros vilain déboule. Pratchett en fait le sujet de ce tome des Annales Du Disque Monde avec particulièrement un héros nain qui s'en vient à la ville plein d'idéaux de justice.

La Geste Des Princes Démons de Jack Vance, en cinq tomes. SF/Space-Opera. Vengeance d'un type contre cinq gros vilains, aventures et machinations, efficace.

Cugel l'Astucieux de Jack Vance. Fantasy humoristique. Cugel décide d'aller voler des trucs au magicien balèze qui l'envoi chier à perpète, d'où voyage de retour navrant du gugusse Cugel.

Le Cycle De Tschaï de Jack Vance, en quatre tomes: Chasch, Wankh, Dirdir, Pnume. Planet-Opera. Un gars crashé sur une planète avec quatre races principales doit se démerder pour repartir avec son vaisseau. Aventure en quadriphonie, ça bouge bien.

De Bons Présages par Terry Pratchett et Neil Gaiman. Fantasy contemporaine et humoristique. Avec Adam:antéchrist, Toutou:molosse des enfers et grand chasseur de chat, Aziraphal:ange qui n'a pas vraiment déchu, trébuché serait plutôt le mot. Récit de fin du monde.

Des Fleurs Pour Algernon de Daniel Keyes. SF. Un simple d'esprit est soigné et devient progressivement un génie, puis régresse. Récit de bas en haut en bas, bien fait.

Fantômes Et Farfafouilles de Frédéric Brown. Nouvelles SF/Fantastique humoristiques. Plein de petites nouvelles bien fun. Poursuivre avec Une étoile m'a dit si ça passe bien. Et Martians Go Home: Les martiens débarquent, en hologramme. Insaisissables, ils épient les humains partout, tout le temps, et se moquent. La grosse crise pour les gens.

Terremer d'Ursulan Le Guin, en trois tomes. Fantasy. Un type qui devient un puissant sorcier connaissant le nom des choses, mais poursuivi par une ombre noire.

Le Magicien de Karakosk et La Dernière Chanson de Sirit Byar de Peter S.Beagle. Fantasy. Des nouvelles de fantasy qui prouvent qu'il n'y a pas besoin de grandes saga pour faire de bonnes histoires de fantasy.

Stardust de Neil Gaiman. Conte de fée. Un jeune va de l'autre côté de la muraille interdite pour chercher une étoile tombée pour gagner un baiser. Diverses aventures vont le transformer.
[10/23/2002 06:43:00 PM -
Nétiquette
GSM et pompes à essence, c'est de la désinformation...
jdbgmgr.exe n'est pas un virus...
Bill Gates ne distribue pas ses sous, hé non!
Bon, ça ne servira pas à grand chose, et je joue un peu au blasé du net, mais je pousse un coup de gueule (non, tu ne pousse pas de coup de gueule dans mon émission, tu t'exprimes ou tu te casses) je voudrais juste dire aux gens: Vérifiez sur HoaxBuster.com. Quand un mail vous dit de répandre l'information, quand il s'agit de gagner des sous sans rien faire, quand il s'agit de sauver un enfant, quand il s'agit d'un virus super-dévastateur qui ronge votre écran pour vous rendre épileptique si vous n'envoyé pas un mail contenant Save My Soul au Pape Jean-Claude II. Une bonne partie des gens qui commencent à utiliser le Net rentrent dans le jeu naïf inventé par le média planétaire, et il y a toute une éducation à faire... Malheureusement, ces gens ne liront pas ces lignes (je prie pour l'âme de mes non-lecteurs, ils ne savent pas ce qu'ils font;) mais comme j'ai eu quelques intox à rectifier récemment, j'ai envie de faire un post. Et pour un complément dont devraient s'inspirer bon nombre de journalistes, Netlex parle d'éthique des blogs [1]. En fait - attention pub et jetage de fleurs vont suivre - bon nombre de journalistes devraient suivre l'exemple de Netlex.
Bien que j'essaie de ne pas raconter systématiquement n'importe quoi, il m'arrive réguliérement de bourder grave, et j'en profite pour remercier ceux qui me corrigent. Et quand je vois un journal régional, par exemple, j'aimerais parfois avoir la possibilité de leur faire corriger, en supplément de l'édition suivante, toutes les fautes. Cela semble être une rêgle générale, chaque article lu par des personnes impliquées dans le sujet a une ou plusieurs erreurs. Orthographe des noms cités, dates, etc. Ce n'est pourtant pas plus compliqué d'avoir un certain professionnalisme dans la prise de note, mais bon, c'est l'aigri en moi qui parle. Et je lis pas le journal en fait, alors j'dis ça, j'dis rien.


[1] Pavé d'un malandrin dans la mare de l'Ethique du weblogueur en partie à propos de Weblog Ethics par Rebecca Blood
[10/23/2002 06:31:00 PM -
Le septième sceau Film d'Ingmar Bergman Partie d'échec entre la mort et un chevalier, film étrange et disparate mais qui mérite d'être vu, surtout quand on ne connaît pas encore Bergman (comme moi). Intéressant, mais qu'en dire ?
[10/23/2002 06:30:00 PM -
Jeepers Creepers Film de Victor Salva Alors que Mad Movies titre sur Jeepers Creepers 2, je viens seulement de voir le premier volet (grâce à Luc, merci!). Série B de Boogie Man qui tire bien son épingle du jeu des films de genre, et qui utilise très bien tout l'héritage qui a conditionné le spectateur. Le début est accrocheur sans avoir besoin de faire intervenir l'élément principal du film, et la progression est constante jusqu'à une fin qui est une rampe de lancement pour le second volet, sans dénaturer le plaisir du premier opus.
[10/23/2002 06:29:00 PM -
Thinking of...
a b b i e a l g a l i c e a l e x a n d r a a l v i n & m a r i e a n n e a u r é l i e n b a c h b a n & f a f a b a r b a r a b o o b a c a m i l l e c é l i n e s c h i & s t e p h c l é m e n c e c y r i l l e d a v i d d o t & m i l o u n e é m i l i e f a r i d a f e l l i x f e n j & k o u n e t f l a m b y f l o f y g o d g r o g j a m e s j a y j e f f j m d j u l i e s k i x & w a l l i e k r o & v é r i t é l b l u c & c é l i n e l u d i v i n e m a r i e m a r i n a m a r y l è n e & r a p h a ë l & b a p t i s t e m e u j o r m i c h e l m o u c h e n a c a r a n i c o l a s n o é m i e & a m a n d e n o n o o p h é l i a r o b e r t & e d w i g e r o x r o x a n e s ï m ö n s a r a h s c a l p & f e l i p e v a n e s s a y v e s and more more more ...
...people
[10/23/2002 06:28:00 PM -
Chanmé
Hé gros, l'ADSL à Le Thillot:
c'est possible
et c'est pas une hallu de l'air des vosges.
Envoyez des sioux* !
* et écrivez à l'ORC, envoyez des gnomes
[10/23/2002 06:28:00 PM -
Donna Tartt
En farfouillant dans la bibliothèque familiale, je suis tombé sur un recueil de nouvelles de meurtres et passions, et dans la liste des auteurs, j'ai vu Donna Tartt. Chic me dis-je, en attendant le prochain roman de celle qui a écrit Le maître des illusions, je vais pouvoir lire autre chose d'elle. Vous aussi du coup, car au vu de la longueur de la nouvelle (mais ce n'est pas vraiment le terme, plutôt un poème), je me permet de partager...
Un vrai crime


Ça chauffait en Idaho. Souriant,
Étranglé, dans son camion rouge et argent,
Il s'excitait au nom de l'actrice Elke Sommer.
La pleine lune semblait éveiller le pire en lui.
Tout comme sa voisine Debra Earl, vingt-huit ans.
Lake Charles, Louisiana.
Pronostic: peu favorable. À la fermeture du bal des vétérans,
les autorités trouvèrent un agenda, une carabine ordinaire,
Un ticket de caisse pour de l'antigel. «J'ai un problème. Je suis
Un cannibale.«
Il parlait de projets,
D'un diplôme d'enseignant, d'une affaire de bonbons à mi-temps.
Des silhouettes de sa petite amie de l'école élémentaire
Étaient collées sur le canon de son arme.

True Crime, Donna Tart, ©opyright 1996.
Traduit par Anne Damour
Tiens, ça me fait penser à quelque chose. Un ami m'avait parlé d'une nouvelle sans phrases, composée de mots à la suite, et qui racontait, un peu par déduction, une histoire de vampire écoutant la radio de la police pour se nourir sur les cadavres. Ou un truc du genre. Si quelqu'un en sait plus, merci pour toute info...
[10/23/2002 09:06:00 AM -
Alice Roy se souvient
Dans le même recueil de nouvelles, l'une d'elle est une parodie par Bobbie Ann Mason de l'intrépide détective de bibliothèque verte, Alice. Une Alice Roy sur le déclin, qui rédige ses mémoires autour du tournant de sa carrière et du mystérieux Draco S.Wren... Une parodie triste pour l'héroine «J'ai tenté de raconter la véritable histoire de ma vie, mais ma vie n'a pas suivi le cours qu'elle était censée prendre.»
[10/23/2002 09:06:00 AM -
Vu dans Mad Movies n°146
Versus, le film de branque «non-stop freefall ultraviolence action movie» japonais de Ryuhei Kitamura, dans lequel il y a deux heures de gunfight/zombies/yakusa au sein d'une forêt magique - sans plus de scénario que ça mais avec pas mal d'humour - Versus donc, sort en DVD chez FilmOffice. Solaris, le roman de SF psychologique de Stanislas Lem, va être réadapté au cinéma. J'ai toujours envie de voir l'adaptation de 1972 par Andréi Tarkovski, même si elle est réputée austère, mais j'attends cette nouvelle mouture par Steven Soderbergh. I, Robots d'après Asimov va être tourné par Alex Proyas. Créance de sang de Clint Eastwood, yummy. The Ring remaké par les caincains, résultat sans doute moins bon que l'original comme d'hab... The house of 1000 corpses par Rob Zombie, petit budget pour quelque chose qui pourra être bien sympa en terme de délire. Near Dark, film vampirique culte de Kathryn strange days Bigelow sort en DVD...
[10/22/2002 04:23:00 AM -
DVRA VRBA SED VRBA*
*Latin de cuisine à corriger par une bonne âme
Mouche décris une matinée de l'homo urbens. Bizaremment, ça ne me donne pas envie d'aller à Paris, même s'il les embuches sont communes aux grandes villes. Quoique à Stras il n'y a pas trop de déjection canines et pas du tout de métro. Et pas franchement de voitures hargneuses dans le centre super-piéton. Enfin, j'dis ça, j'dis rien, Salut les parigos, Salut les campagnards, comme disait l'autre.
[10/22/2002 04:22:00 AM -
Assédic+Anpe=APTABDEAC*
*AmourPourToujoursAvecBeaucoupDEnfantACharge
Je reprends à bon compte la phrase de soutient que m'a adressé Simon: La recherche d'emploi est un parcours du combattant pour celui qui se lève à 15h. Cela dit, les cons battants qui se font violence matinale ne sont pas mieux Loti comme dirait Pierre. Pour ce qui est du couple administratosexuel, je vois que nos paies de stage et toutes leurs lignes de cotisations salariales ne donnent pas droit à un copec, et que de toute manière, vu le taux de conversion copec/eural c'est pas ça qui nourrit son chômeur de moins de 25 ans. Heureusement que les papa-mamans ont signés pour un sacré bail leur progeniture... Demain, je vais voir un interlocuteur lambda à l'apnée, histoire de définir mon Plan d'Action Personnalisée, ou PAP. Malgré le nom, ce n'est pas un stage commando (survivre 42 jours dans la jungle en mangeant ses excréments) mais une manière de dire «Je sais faire un CV, je préfère les annonces de l'APEC, alors contentez-vous de rembourser mes déplacements aux entretiens, merci...» Je suis un peu vache avec eux mais à l'agence près de chez moi (à 25 bornes quoi) il y a deux panneaux d'annonces pour les coiffeurs et aucun pour l'informatique, alors s'ils m'aident à définir ce que veut mon moi profond en matière de spécialisation professionnelle des compétences acquises durant ma formation initiale, je vais me retrouver informaticien-visagiste...
[10/21/2002 06:59:00 PM -
Vendredi 18.10.2002
Pour la première fois, je n'ai absolument pas tilté durant cette journée. Je ne me suis pas aperçu à un seul moment que c'était mon anniversaire, et il a fallu un message le lendemain pour que je m'en rende compte. Je ne sais pas si c'est un signe du syndrome de Peter Pan ou si c'est un signe de perte massive de neurones... Bonne fête differée aux Luc, et merci à ceux qui ont eu une meilleure mémoire que moi :)
En revenant de ma semaine hors-vosges, j'ai dépilé beaucoup de mails, et je commence à y répondre au fur et à mesure. Je m'excuse auprès de tous ceux auquels j'aurais déjà du écrire depuis longtemps, tant par mail que par courier, mais je pense à chacun d'entre vous, soyez-en convaincus.
[10/21/2002 06:59:00 PM -
Curse of the Mole Man BD de Charles Burns Trouvée dans la BDThèque d'occasion Farfafouilles de Strasbourg (près de la place St-Etienne), cette BD - en version française - ne doit pas être très répandu, puisque tirée à 1500 exemplaires. Si le titre La malédiction de l'homme taupe laisse redouter le pire, c'est sans compter l'auteur. Ceux qui lisent la série très glauque Black Hole (trois tomes chez Delcourt pour la vf pour l'instant) savent comment Charles Burns distille des doses complètes de psychologie derrière l'étrange. Pas de modification corporelle dans Curse of the Mole Man, mais la curiosité de Big Baby au sujet du trésor des monstres dans le jardin des voisins. «Ravira les amateurs de piscine en construction, de violence conjuguale et de pédoncule vert»
[10/21/2002 06:59:00 PM -
Bowling for Columbine Film-Documentaire de Michael Moore Je ne parle pas trop en général des films récents que je voie, mais ce documentaire sur les armes à feu aux états unis - sur la violence et la peur, la bétise et l'injustice, la mort et la haine - est un cas comme on en voit pas beaucoup sur les grands écrans. Un patchwork d'interviews, d'animations, de collage vidéo, de documents historiques et autres, tour à tour drôle ou grave mais qui laisse rarement indifférent. Le tout tient ensemble par le parcours de Michael Moore, en candide cherchant à résoudre le problème qui fait que les état uniens se tuent entre eux avec l'arsenal du right to keep and bear arms... Les comparaisons avec le Canada sont particulièrement savoureuses, l'histoire des USA façon South Park est ravageuse et Marylin Manson n'est pas Satan incarné comme on s'en doutait un petit peu de part chez nous. PS: Charlton Eston Sux.
[10/21/2002 06:58:00 PM -
Dimanche 20.10.2002
5h du matin, trop tôt.
Brocante de Dombales, bonne idée.
4 mètres, 12 eurals.
Aube, c'est beau.
Martin Mystère, mais pas de Dylan Dog :(
Clair de Lune à Maubeuge, pour initiés.
Ça manque de bibliothèques vertes.
Contes de la fée verte, vive Poppy.
Un peu froid quand même.
Confitures cadeaux:
- Melon/Menthe
- Potimaron/Pomme/Poire
- Quetsches/Coings
- Pamplemousse
- Mirabelle/Prune
Midi, Soleil, j'me casse.
[10/21/2002 04:02:00 PM -
Googlefight: iokanaan (1800) vs. meujor (239). Une fois de plus, grand-nez, j'te mets ta race, boulba :p
[10/15/2002 07:18:00 AM -
Sank TheOdd? (blog sympatoche) ne chausse même pas du 42 alors que Irmetta, si. [ via OrangeKaki ]
[10/15/2002 07:01:00 AM -
Conseil de la maison OrangeKaki: Ne jamais tenter de comprendre pourquoi un bloggueur écrit
[10/15/2002 06:55:00 AM -
AutreBlog: blogs, objets céléstes [ via Canclaux ]
[10/15/2002 06:54:00 AM -
Quizalanoix chez Algésiras
Quel est votre sport préféré ?
En ce moment: lutter contre la gravité. :-/
[...]
Quelle personne célèbre voudriez-vous rencontrer ?
Tous les gens qui sont dans ma liste de liens de ce blog! Mais si, y sont hyper célebres! ^^
A ce propos, je ne sais pas si cela me sera possible, mais j'aimerais bien aller au prochain festival de BD à Angoulème (Janvier, c'est ça?) et si je me souviens bien, il avait été question d'un "blogmeeting" à cette occasion... Qu'en est-il ? A noter que Neil Gaiman devrait être à ce festival, oh yeah!
[10/15/2002 06:53:00 AM -
Nouveau design pour le photolog d'Annickstar, qui de plus revient au blog :)
[10/15/2002 06:52:00 AM -
Les poissons me regardent de Jean-Paul Dubois Si vous cherchez un bon auteur français et que vous ne connaissez pas Jean-Paul Dubois, ne cherchez plus. Ce livre parle d'un chroniqueur de boxe dont le père alcoolique refait surface, et malgré ce synopsis que je ne trouve pas très entrainant, il se lit tout seul, et il est difficile de le reposer une fois dedans.
[10/15/2002 04:35:00 AM -
La dernière chanson de Sirit Byar nouvelles de Peter S. Beagle Pas besoin de longues saga pour faire de la bonne fantasy, preuve avec les nouvelles de P.S.Beagle (voir aussi Le magicien de karakosk, initialement dans le même recueil mais séparés chez Denoël pour raison commerciales). Trois nouvelles, chacune remplissant parfaitement son office de conte... Là encore, un conseil issu de Cartographie du merveilleux d'A.-F.R.
[10/15/2002 04:35:00 AM -
Mulengro de Charles de Lint Seul roman de Charles de Lint à être actuellement traduit en français, gràce à la collection Pocket Terreur dirigée par Patrick Duvic. Cette collection ne m'attire généralement pas trop - mis à part les Jonathan Carroll - mais De Lint étant dans les bons conseils de Cartographie du merveilleux du Cap'tain, j'ai testé. Si je n'ai pas trouvé le roman exceptionnellement original, sa lecture a été très agréable en tout point, c'est une fantasy urbaine, c'est un conte gitan, c'est une bonne histoire. Note de l'auteur:
Les Roms me passionnent depuis de nombreuses années, non seulement à cause de leur aspect romantique, mais parce qu'ils représentent l'incarnation de l'Illusionniste - que ce soit le Puck des Iles Britanniques ou ce bon vieux Coyote des autochtones d'Amérique. [...] Etant moi-même Gadjo, je doute fort d'avoir réussi à faire plus que gratter la surface des croyances et des coutumes Roms, mais j'espère que les Gitans qui liront ce livre comprendront que j'ai essayé de les présenter sous un éclairage honnête et de raconter une bonne histoire par la même occasion.
[10/15/2002 04:34:00 AM -
Nécropolis de Herbert Lieberman Le livre radical du genre «polar axé sur le médecin légiste». Derrière les descriptions consciencieuses d'anatomie et derrière les odeurs de cadavres formolisés, New York et la sordide folie humaine. Un classique jusqu'au bout.
[10/15/2002 04:34:00 AM -
Eva BD de Comès Après Silence, un grand classique de magie et d'intolérance, j'ajoute Eva à ma BDThèque, avec son ambiance malsaine. Une panne de voiture qui amène une jeune femme dans la demeure de jumeaux aux jeux étranges... Le dessin de Comès, avec les visages figés aux yeux bizarres, convient à l'ensemble noir.
[10/15/2002 04:34:00 AM -
Six Feet Under série TV N'ayant pas vraiment de TV, j'avais récupéré la première saison via le peer-to-peer, et maintenant je bât ma coulpe de n'avoir été jusqu'à tenter d'avoir en plus la seconde saison. Aucun raté dans les treize épisodes que j'ai vu, une évolution parfaite, des épisodes longs et parfaitement équilibrés, tout est tissé parfaitement. Pour ceux qui ne connaîtraient pas, il s'agit d'une entreprise de pompes funèbres reprise par deux fils après le décès du père la gérant - un y ayant toujours travaillé et l'autre revenant après une longue absence. Chaque épisode entre en matière par une mort, ce qui pose tout de suite un état d'esprit, et le reste foisonne des multiples sous-buts de l'intrigue, le tout allant crescendo sans perdre de son unité. Un tour de force en matière de série TV, à ranger avec par exemple la défunte et trop courte série Jim Profit...
[10/15/2002 04:34:00 AM -
Je reçois par courier des moutons phosphorescent et des fleurs de paustyte, cCool.
[10/13/2002 07:17:00 AM -
MetaTagKeywords est mort: Rise & Fall of a Metatag
[10/13/2002 03:13:00 AM -
Au fond de sa liste de lectures, Manur a placé cette citation très juste d'une lecture qui éveille et forme la pensée:
Le but d'une lecture intelligente est votre instruction. Cela fera mieux que de vous aider à passer le temps ; la lecture changera la nature de vos relations avec autrui ; elle déterminera en vous des perceptions plus rapides, de nouveaux concepts et de nouvelles formes de pensée, car sa fonction principale est de vous éveiller. Et grâce à la lecture vous découvrirez en vous-même et dans le monde des possibilités nouvelles.
- H.P. Lovecraft, Suggestions pour un guide du lecteur
[10/13/2002 03:06:00 AM -
Bookmarking: Close your eyes remplace Sex&Sunshine
[10/12/2002 04:35:00 PM -
Yaccs!
[10/12/2002 04:27:00 PM -
Je lis trop lentement, ça m'énerve.
Mais au moins j'ai du temps pour lire.
[10/12/2002 04:22:00 PM -
Pikul a fermé début octobre: «je repars vivre ma vie dans le monde réel». Le monde réel... c'est de là d'où viennent les livreurs de pizza ? [old joke] Have a nice real life, whatever it means...
[10/12/2002 04:16:00 PM -
La critique est facile mais euh... fun
I am better than your kids
More crappy children's artwork
[ via Pélican ]
[10/12/2002 04:08:00 PM -
Le fond de l'air est frais mais c'est la saison qui veut ça de toute façon on a l'habitude dans les vosges et on est pas en sucre alors un peu d'pluie tu parles si c'est pas un problème mais c'est quand ça souffle faut s'habiller un peu chaudement parce qu'on est plus en été alors faut les vétements de rigueur après quoi ça va et qu'on tiendra encore bien ainsi en attendant l'hiver qui viendra peut être ou peut être pas bientôt vu qu'on peut pu s'fier trop aux saisons maintenant.
[10/12/2002 03:57:00 PM -
Yaccs?
[10/11/2002 05:13:00 AM -
Je suis trop con
Je n'ai pas vérifié les horaires d'ouverture des Assedics, pensant y aller ce vendredi après-midi. Or ces braves gens sont en week-end le vendredi à 12h15. Sachant qu'en semaine (vendredi non compris donc, car vendredi n'est pas un juor de semaine apparement), ils travaillent 6h par jour, je me demande bien qu'elle est la justification de ce temps de travail. Ne s'agit-il pas d'un boulot comme un autre de travailler là-bas ? Leur 30h hebdomadaires sont elles suffisantes ? My fault, anyway, never trust anything.
[10/11/2002 04:58:00 AM -
Une quarantaine d'animations de Bill Plympton, et une connexion qui vaut des clous, j'enrage. Et j'me reverrais bien L'impitoyable lune de miel aussi. [ via The-Flo, samedi 05-10-02 19h55 pas de liens permanents grmbl ]
[10/10/2002 08:39:00 AM -
Automne, description pour de rire.
Le mois de septembre s'en est allé, le mois d'octobre s'est approché - comme le chantaient quasiment Malicorne... Lorsque mes yeux se déportent de l'écran, ils leur arrivent de se lever au delà de la fenêtre qui me fait face: un patchwork sylfide empli ma vue de ses fragments végétaux, pointillisme où les morsures mordorées disputent un espace encore monopolisé il y a peu par les nuances de vert que la nature, le hasard et le cycle de Kreps ont jugés bon de parer les variétés d'arbres. Les feuillus qui oscillent docilement au gré d'un vent velléitaire, capricieux ou fantasque selon les heures arborent des sinoples francs pour l'essentiel défini par la seconde composante d'un code RGB - et quant aux épineux plus loin au fond, dominant avec majestée la scène à mes yeux offerte, ils s'octroient le luxe de méler à leur sombre parure des soupçons de bleueur, comme si l'azur, intense couronnement de ce bouquet aux échelles de géant, marquait subtilement les fières cimes pour conserver sur la terre durant la nuit des représentants de la lumière du jour. Parfois, des rais de lumière transfigurent l'espace d'un instant le paysage arboricole, faisant chatoyer parmi les branchages l'intense gradation de feuilles - comme l'écrivait quasiment Dupin. Parfois, quand sonne l'heure, s'en vont au vent mauvais les feuilles mortes, mais loin d'être suffocantes et blêmes, elles semblent mettre un point d'honneur à faire de leur dernier ballet un hommage zen au non-agir, se laissant porter indolement dans les circonvolutions malignes de l'air mouvant avant de se perdre au sein de quelque ronce inoffensive mais rassurée par ses épines telle une certaine rose d'une certaine planète dont le rire tintinabule parmi les astres pour qui les écoutent, et si la raison qui pousse au renoncement les pièces touchées par les stygmates de l'automne demeure inconnue à mes yeux profanes, elle n'a sans doute rien à envier au Monthy Pythonesque Sens De La Vie, c'est pourquoi je m'attends d'un instant à l'autre à voir une massive décision de cessation d'activité, un terme général à l'existance caduque de chaque composant de cette fractale renouvelable selon les révolutions autour de l'astre qui baigne présentement de sa dualité onde-corpuscule lumineuse le pitoresque tableau sylvestre déployé à l'intérieur et bien au delà des limites du cadre de ma fenêtre, survenir. Je me demande ce que serait le bruit de toutes les feuilles s'en laissant aller.
[10/09/2002 04:03:00 PM -
</hiatus>
En fait, je suis 56konnecté depuis plusieurs jours déjà, mais la tranquille torpeur du retour au heimat vosgien ne m'a pas poussé à blogger outre mesure. Je ne suis pas le seul à avoir besoin d'une distance de temps à autre d'ailleurs. J'aurais matière à gloser, mais comme le post précédent peut en donner une vague idée, je n'en ai guère envie, et comme d'autre part je ne surfe pas sur la vague internet (mouarf, cette expression me fera toujours rire) pour pointer du divers et varié, il n'y avait pas le feu pour ce qui est de mettre à jour ici. Et c'était aussi l'occasion, une fois n'est pas coutume, que Meujor me pousse à poster, et non l'inverse :p
[10/09/2002 04:02:00 PM -
[ insert loads of untold things, my own f* private stuff ]
[10/09/2002 04:02:00 PM -